Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 15:41

 

 

A l'occasion du coup de coeur de la semaine, la communauté "Entre nous" nous invite à nous exprimer sur l'illustration suivante :

 

valise-maternite

 

Voici ma participation


 

 

Un enfant à venir, tellement attendu,

Petit être à chérir, d'un amour absolu,

Plus précieux qu'un saphir, à l'éclat méconnu,

Qui ne peut qu'éblouir, d'une pureté nue.

 

Ce tendre nouveau-né, dans le creux de tes bras,

Un joyau raffiné, un trésor délicat,

Doucement caressé, tant de passion déjà ,

Des mots doux murmurés, comme autant de mantras.

 

Une histoire à construire, un amour indicible,

Le regarder grandir, tendresse inextinguible,

Recevoir ses sourires, cadeau indescriptible,

Inventer l'avenir; pour lui, être infaillible.

 

 

naissance

 

Ecrit pour ma belle-soeur, dont le fils est né il y a un peu plus d'un mois. Le défi de Loona m'y a fait penser, je fais donc remonter ce texte.

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 21:03

 

 

 

A l'occasion du coup de coeur de la semaine, la communauté "Entre nous" nous invite à nous exprimer sur l'illustration suivante :

 

femme battue

 

Voici ma participation :

 

 

Reflet bafoué

 

 

 

Qui donc est cette femme qui la dévisage,

Dont le regard éteint semble la transpercer,

Engourdissant son âme et ses sens affolés

Devant la vision de cet infâme carnage ?

 

Une larme s'échappe des yeux tuméfiés,

Traçant son chemin sur le visage meurtri,

Révélant toute l'ampleur de l'ignominie

Dont sont victimes tant de femmes bafouées.

 

Un gémissement sourd sort des lèvres fendues

Lorsqu'un sanglot secoue le corps martyrisé,

Dévoilant l'étendue des souffrances infligées

Par le monstre qui dort à l'étage au-dessus.

 

Elle veut tendre la main vers la femme en détresse,

Mais se heurte au miroir qui renvoie son reflet :

Cette femme aux ecchymoses bleu-violacé

Est sa propre image, altérée avec rudesse...

 

 

 

 

 

Une pensée pour toutes ces personnes (parce qu'il y a aussi des hommes battus...) dont la dignité et le respect sont niés...A nous de dire, de dénoncer pour que les choses puissent avancer...



Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 09:55

 

 

 

 

A toi ma fille, qui lira ces lignes un jour

Avec impatience, humeur ou quelque tendresse,

Je voudrais confesser ici tout cet amour

Que je ne sais te dire qu'avec maladresse.

 

Nos relations sont trop souvent conflictuelles,

Pourtant je t'aime bien plus que ma propre vie,

D'un amour absolument inconditionnel,

Dont la perspective quelquefois m'étourdit.

 

Je me souviens de ce minuscule bébé,

Et de l'immense émotion qui m'étreint encore

Au souvenir du premier regard échangé,

De l'intensité de notre premier corps à corps.

 

Toutes ces nuits où je te parlais doucement,

Ton regard sombre, solennel, posé sur moi,

Il me semblait que tu écoutais ardemment

Toutes les histoires que j'inventais pour toi.

 

Et ton souffle léger dans le creux de mon cou

Lorsque je te portais contre moi en écharpe,

Jamais je n'avais connu d'instants aussi doux,

Plus harmonieux que la mélopée d'une harpe.

 

Les longues heures que j'ai passé à te bercer

Sont des trésors que je chéris précieusement,

Des fenêtres ouvrant sur d'autres réalités

Qui n'appartiennent qu'à nous, exclusivement.

 

L'écho de tes rires résonne dans mon cœur,

Et quand ta main fine se glisse dans la mienne,

Je ne peux imaginer un plus grand bonheur

Que d'être à tes côtés, toujours, quoi qu'il advienne.

 

Maya, tu es ma fille,ma chair et mon sang !

Ces quelques mots, bien que profondément sincères

Ne te diront jamais à quel point,mon enfant,

Cet Amour fou que j'ai pour toi est ma Lumière...

 

Copie de pique nique 001

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 19:43

 

 

Haute-voltige que ce concert incroyable !

Il fait partie de ces brefs instants mémorables

Gardés au fond du cœur comme précieux trésors.

Evasion dans un partage vraiment très fort,

L'impression d'être autour d'une table avec lui,

Intimes comme peuvent l'être des amis

Ne se séparant que pour mieux se retrouver.

 

 

charrues higelin

 

Mon humble hommage à ce grand Monsieur que j'ai vu pour la première fois en concert il y a une semaine. Le meilleur concert que j'ai vu dans ce style, un temps fort en émotion et riche en partage. J'ai adoré et je ne suis pas prête d'oublier...

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 12:20

 

 

Mon encrier n'est plus rempli que de larmes,

Qui suintent de ma plume en textes sans charme :

Délavés par la fréquence de mes pleurs,

Les mots n'ont plus ni arôme ni saveur,

 

Mes rimes ont la couleur triste de l'hiver,

Ce gris-blanc sale qui laisse un goût amer

Et altère l'essence même des choses,

En leur conférant une impression morose.

 

Mes vers sonnent comme une marche funèbre,

Dont l'écho, vif, résonne dans mes ténèbres,

Secouant mon cœur de douloureux sanglots

Qui étreignent mon âme autant que mes mots.

 

Ma plume n'écrit plus que des élégies,

Des chants lugubres dépourvus de magie,

Au contenu pauvre, exempt du cachet

Qui fait d'un poème une oeuvre distinguée...

 

 

ecrire

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 22:40

A l'occasion du coup de coeur de la semaine, la communauté "Entre nous" nous invite à nous exprimer sur l'illustration suivante :

lune e10

 

Voici ma participation

 

 

 

Confidente d'une nuit

 

 

Je ne saurais dire par quel enchantement,

Lorsque j'ouvris les yeux j'étais assise là,

A deux pas de la Lune au sein du firmament,

A deviser avec elle sans embarras.

 

Je lui narrai mon éternelle admiration

Pour son éclat que je contemplais chaque soir,

Et la priai de ne point nier la passion

Qui m'avait tant de fois sauvée du désespoir.

 

Blottie confortablement dans les bras du ciel,

Je l'écoutai chanter son amour pour la Terre,

Bercée par ses paroles révérencielles

Qui me rendaient ce monde beaucoup moins austère.

 

Nous restâmes un long moment en tête à tête

A échanger notre vision de l'Univers

Dont je découvris bien de nouvelles facettes

Qui m'inspireraient plus tard quelques charmants vers.

 

Puis l'Aube prit le pas lentement sur la Nuit,

Effaçant peu à peu le visage lunaire

Dont je ne saisissais plus que des chuchotis

Qui s'évanouissaient trop vite dans les airs.

 

Pour un instant la Lune fut ma confidente,

L'amie que je m'étais toujours imaginée,

Une voix affectueuse et réconfortante

Qui m'avait rendu ma foi en l'Humanité.

 

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 11:11

 

 

 

Le nez en l'air, j'avance lentement,

Les yeux rivés sur ce doux chatoiement,

Duquel émane une telle douceur,

Que j'en oublie un moment la douleur.

 

L'obscurité qui m'habite s'allège,

La Lune a des qualités de stratège :

Elle distrait habilement mon esprit

De ce qui me tient éveillé la nuit.

 

Hier, les nuages qui l'entouraient

Semblaient vouloir me cacher sa beauté,

Mais ne l'ont rendue que plus séduisante,

Nimbée de ce voile aux lueurs troublantes.

 

Blottie au cœur d'un océan de brume,

On l'aurait dit drapée de fine écume,

Parée de la plus exquise dentelle;

Sublimant ce halo qui m'ensorcèle.

 

J'ai repris mon chemin, ragaillardie,

Apaisée par cet instant de répit,

Rassérénée par sa seule présence

Qui a le don de me rendre confiance.

 

Pleine-lune-et-nuages

 

Jeudi soir je suis rentrée tard et j'ai pu admirer, une fois encore, le spectacle de la Lune perdue dans les nuages. Je ne m'en lasserai jamais.

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 12:35

 

 

L'image que j'avais de mon père a changé,

Elle s'est brutalement délitée, fissurée.

En découvrant la nature de ses erreurs,

J'y ai perdu ce qui me restait de candeur.

Je n'avais pas voulu voir en lui plus qu'un père,

J'avais oublié qu'il est un homme de chair...

Le réveil m'est douloureusement acceptable,

Et me rend aussi amère que vulnérable.

J'aurais pourtant dû dépasser depuis longtemps

Cette admiration sans borne, cet engouement.

Le chute n'en est aujourd'hui que plus brutale,

Mon père est tombé à bas de son piédestal !

Ce brusque retournement de situation

A bousculé bon nombre de mes convictions.

La déception a remplacé la déférence,

Provoquant en moi de sévères turbulences.

Cette prise de conscience me désoriente,

Et je pressens que l'acceptation sera lente.


 

HS-MER468

 

 

Cela fait déjà 6 mois et ce n'est que cette nuit que les mots me sont venus.

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 15:00

 

 

Mon cœur aujourd'hui se languit,

Non pas d'amour mais de passion,

Qui me ferait perdre l'esprit

Et céder à la tentation.

 

Mon corps aujourd'hui me réclame

Son lot de nouvelles étreintes,

Les mains légères d'une femme

Laissant sur ma peau leur empreinte.

 

Mon âme aujourd'hui se consume

Tant ce manque est insupportable.

Le besoin se fait amertume,

Et le désir , intolérable.

 

Tout mon être aujourd'hui aspire

A une chaleur féminine.

Je ne peux plus guère mentir

Sur cet appétit qui m'anime...

 

h-20-1568620-1244452327

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 20:48

 

 

Le sommeil, ce soir, ne vient pas,

Comme depuis quelques temps déjà.

Ce n'est qu'au terme d'un long combat

Qu'il m'ouvrira enfin les bras.

 

Les yeux grands ouverts dans mon lit

Je contemple le temps qui fuit

Me prépare à subir la nuit

Comme on affronte un ennemi.

 

Même la Lune tant aimée

Ne parvient pas à me bercer.

Ma nuit est noire et tourmentée,

Peuplée d'esprits préoccupés.

 

Je partage leur confusion

Leurs doutes, leurs hésitations

Leurs larmes de désolation

Leurs tourments et leur affliction.

 

Et quand vient l'engourdissement

Propice à l'oubli des tourments,

Ce n'est que pour un court instant

Qu'enfin le sommeil me prend.

 

Puis un nouveau combat s'ensuit,

De nouveau, le repos me fuit

La même scène à l'infini

Se répète toutes les nuits...

 

87921 insomnie

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : la plume de Magalune.over-blog.com
  •  la plume de Magalune.over-blog.com
  • : Quelques mots et histoires à partager, que ma plume capricieuse consent parfois à livrer.
  • Contact

Ecrire c'est...

« Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre, un morceau de ta chair reste dans l'encrier. »  

 

-Tolstoï-

AVERTISSEMENT

Toutes les photos utilisées sur ce blog sont prises au hasard sur internet. Si vous reconnaissez l'une des vôtres, n'hésitez pas à m'avertir si vous voulez que je la retire. je ne sais pas toujours quelles images sont libres de droit ou pas. Merci et bonne lecture !

Archives