Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 15:36

 

 

 

Nous ne nous doutons pas que dans notre entourage,

Rôdent des prédateurs aux intentions biaisées,

Des requins dangereux à l'affût d'un naufrage,

Ne perdant pas de vue leurs proies désorientées.

 

Nous les croyons amis, nous leur faisons confiance,

Nous nous livrons à eux, presque les yeux fermés,

Alors que nous courons, sans en avoir conscience,

Dans leur gueule hérissée de crocs bien aiguisés.

 

Nous découvrons trop tard le fond de leur nature,

Impossible dès lors de penser s'échapper,

Tout en étant conscient de la vile imposture,

Nous ne parvenons pas à nous en dégager.

 

Ils ont si bien usé de leur charme toxique,

Que nous ne savons plus comment leur dire "non",

Ils ont su profiter d'un moment de panique,

Ils ont su exploiter notre faiblesse à fond.

 

Quand ils en ont fini, ils relâchent leur prise,

Et nous laisse sombrer sans l'ombre d'un remord,

Nous apprenons ainsi -amère est la surprise-

Que l'on ne peut compter sur le moindre renfort !

 

masque.gif

 


Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 16:17

 

 

Je suis entrée là-bas, un peu par hasard,

Sans bien savoir comment, un soir de cafard,

Ce que j'y ai trouvé m'a donné envie

D'y revenir flâner avec bonhommie.

 

En franchissant ce seuil la première fois,

J'étais loin de penser que ce simple choix

Deviendrait un besoin, un petit plaisir,

Une bouffée d'air pur, un lieu à chérir.

 

C'est ici que je viens pour me ressourcer,

Me changer les idées, ou me motiver.

Nokomis a un don, un talent certain,

Qu'elle fait partager à tout un chacun.

 

A travers ses photos, son regard sensible,

Elle met en valeur, nous rend accessible,

La beauté du monde et de ces petits riens

Que nous ne percevons souvent pas très bien.

 

photo.jpg

 

Parce que le blog de Nokomis me touche depuis que je le connais, une petite dédicace pour elle. Toujours du mal à écrire, donc le résultat n'est pas des plus satisfaisant, mais ce sont ses photos, entre autre, qui me donnent parfois l'élan dont j'ai besoin, alors voilà !

le lien vers son blog : link

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 22:58

 

 

 

Toutes ces pièces autour d'elle,

Eparpillées dans le salon,

En une longue ribambelle

Lui font l'effet d'un lent poison.

 

Elle y perçoit, non sans malaise,

La projection de son esprit,

Aussi fragile que la braise,

Lambeaux épars d'un manuscrit.

 

Mille morceaux à reconstruire,

A rassembler, à combiner,

Pour une image à reproduire,

Un équilibre à restaurer.

 

D'une main lente et hésitante,

Elle relie chaque fragment,

Tissant la trame vacillante

D'un tout nouveau cheminement.

 

La tâche est longue et laborieuse,

Mais s'exécute sans penser,

La sensation est délicieuse,

Et lui permet de respirer...

 

 

index-copie-2


  Le premier texte que je parviens à écrire depuis 2 mois... Il ne fait pas partie des meilleurs, j'en suis consciente, mais il a le mérite d'exister. C'est un premier pas vers la réécriture, je l'espère.


Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 09:50

 

 

 

Le cœur serré

Ventre noué

Mes yeux cernés

Ont débordé

Larmes de peine

D'autres de haine

Contre les chaînes

Qui me retiennent

Gronde un orage

Qui me ravage

Souffle de rage

Qui me saccage

Que de colère

Pour une chimère

Et ce désert

Où je me perds

Trop de venin

Que je retins

Je rue en vain

Rien de bénin

Tomber de haut

Plus rien n'est beau

Vomir les mots

Trop grand fardeau

Tant de fureur

Assez de pleurs

Sourde douleur

Des hauts-le-coeur

Lassée de tout

Profond dégoût

Tenir le coup

Rester debout

Le cœur serré

Ventre noué

Envie d'hurler

J'ai la nausée...

 

dernier-poeme.jpg

 

Un poème qui ne date pas d'aujourd'hui (je suis toujours incapable d'aligner 3 mots) mais c'est celui qui se rapproche le plus de ce que j'aurais envie de hurler...

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 10:59

 

 

J'aimerais pouvoir vous narrer,

Au travers de quelques beaux vers,

Une histoire à faire rêver,

Un récit d'un autre univers,

Mais les mots ne font que pleurer,

Et s'alignent tous de travers.

 

Il me coûte de l'avouer

Mais j'évolue à l'aveuglette,

Je ne fais plus que griffonner

Quelques accords sans queue ni tête,

Je ne sais plus improviser,

Et croyez bien que ça m'inquiète.

 

L'inspiration s'en est allée,

Vers un ailleurs des plus lointains,

En me laissant désemparée,

Plume muette entre les mains,

A arpenter une contrée

Dont les sentiers sont incertains.

 

152-page-blanche

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 22:26

 

 

 

Il garde en souvenir une photo jaunie,

Un vieil instantané serré contre son cœur,

Datant d'un autre temps, témoin d'une autre vie,

Qu'il n'oubliera jamais mais cache par pudeur.

 

On attendait de lui, à son retour d'enfer

Un récit détaillé, presqu'une confession,

Personne ne comprit qu'il préférât se taire,

On prit pour de l'orgueil son vœux de discrétion.

 

Comment leur expliquer qu'il était mort là-bas,

Qu'il ne reviendrait plus, victime de l'horreur ?

Privé de son essence, il n'était qu'un corps las

Sans autre volonté que de fuir la douleur.

 

Quand il ferme les yeux, il revoit leur visage,

Il lui semble parfois percevoir leur parfum.

Il cède quelquefois à l'attrait du mirage,

Oubliant un instant leur funèbre destin.

 

Il caresse du doigt leurs traits presque effacés,

Et se laisse emporter par leurs tendres murmures,

Un sourire enfantin sur ses lèvres gercées,

Semblable aux garnements qui rêvent d'aventures.

 

C'est ainsi que la Mort est venue le cueillir,

Plus serein que jamais, pleinement détendu,

Entre ses doigts noueux, son précieux souvenir,

Impatient de revoir ceux qu'il avait perdus.

 

 

old_family_photo.jpg

 

 


Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 22:08

 

 

On découvre parfois, douloureusement,

Que l’on ne compte pas pour certaines gens.

Le réveil est brutal, l’aveu malheureux,

Comme un coup de poignard, un trait douloureux,

Une poigne de fer, qui vous broie le cœur,

Un tisonnier à blanc, qui remue l’intérieur.

 

On découvre souvent, dans la confusion,

Le désenchantement, la désillusion,

Le sentiment cuisant de l’indifférence,

Ce froid si particulier, toujours plus intense,

Qui dévore le cœur et fait frissonner

Même en pleine chaleur, les infortunés.

 

On découvre soudain, avec amertume,

Un brasier qui fait rage et qui nous consume,

Un puit tellement noir qu’il est impossible

De trouver un appui qui soit accessible

A l’esprit chancelant pour stopper sa chute,

Pour avoir un espoir de gagner la lutte.

 

kamilia88-vip-blog-com-850180loneliness.jpg

 

Parce que certains silences font plus mal que d'autres...


Bon maintenant je vais peut-être réussir à recommencer d'écrire sur des choses moins personnelles. Il fallait bien que les mots soient posés...

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 12:56

En panne d'internet depuis quelques jours et pour une durée indéterminée, je profite de quelques instants au boulot pour squatter l'ordinateur un moment. Il me faudra également racheter un écran, puisque le mien m'a lâchée. Bref période noire....Voici, en attendant, les seuls mots que j'ai été capable d'écrire, bien qu'ils ne retranscrivent en rien cette sensation de vide profond que j'ai toujours au creux du ventre et dans la tête. Quelques personnes sont heureusement à mes côtés (et je les en remercie chaleureusement), quand d'autres, dont le soutien me serait d'une aide précieuse, me manquent cruellement.

 Désolée donc pour ces derniers poèmes plutôt moroses, mais les mots ne veulent plus sortir. je passerai vous lire de tenps à autres quand j'aurai quelques instants de libre au boulot (c'est à dire bien peu). belle semaine à tous.

 

 

 

 

J'avance seule désormais,

Sur un chemin non balisé,

Dans un silence si épais,

Que tout repère est malaisé.

 

Privée de carte et de mes sens,

Trop engourdis par la douleur,

J'y évolue à contresens,

Anesthésiée par sa froideur.

 

Je reste assise longuement,

Les yeux fixés sur cette route,

D'où je contemple tristement

Les ravages de ma déroute.

 

Quelques amis à mes côtés

M'apportent un peu de chaleur,

Quand d'autres se sont éloignés,

Sans se soucier de mon humeur.

 

Sans doute un jour pourrais-je en rire,

En attendant, il n'en n'est rien.

Alors  je continue d'écrire,

Cela au moins me fait du bien...

 

2334834-3-loneliness3.jpg

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 11:20

 

 

Il me faudra toujours, me lever, m'habiller,

Préparer les enfants, les conduire à l'école,

Gérer le quotidien, m'en aller travailler,

Saluer les voisins, suivant le protocole.

 

Il me faudra toujours, remplir notre frigo,

Mitonner leurs repas, et tenir la maison,

Rassurer d'un baiser, d'une étreinte ou d'un mot,

Leur donner les moyens d'atteindre l'horizon.

 

Il me faudra toujours, cacher mon désarroi,

Faire bonne figure et retenir mes pleurs,

Étouffer mon chagrin et l'indicible froid

Qui habitent mon corps, ternissent les couleurs.

 

Il vous faudra toujours, pour savoir qui je suis,

Tolérer ma pudeur, vous armer de patience,

Respecter avec tact certains aprioris,

Ma grande retenue, mon excès de prudence.

 


 

route-desertique.jpg

 

Parce qu'une séparation, ça laisse des traces indélébiles...

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 07:00

 

 

Debout face à la mer,

Elle hurle sa douleur,

Eructe sa colère,

Déverse sa rancoeur

Contre la tyrannie

De cette fausse soeur,

Contre cette ennemie

Qui lui a pris son coeur.

 

Debout face à la mer,

Elle crie sa souffrance,

Clame le goût amer

De la désespérance,

De la froide morsure

Provoquée par l'absence,

De l'odieuse blessure

Chaque jour plus intense.

 

Dressée sur un rocher,

Elle défie les cieux,

brandit son poing levé

A l'intention des Dieux

Et des flots affamés

Qui dévorent les hommes,

Rognent leurs destinées

Sans un ultimatum.

 

196110.jpg

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : la plume de Magalune.over-blog.com
  •  la plume de Magalune.over-blog.com
  • : Quelques mots et histoires à partager, que ma plume capricieuse consent parfois à livrer.
  • Contact

Ecrire c'est...

« Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre, un morceau de ta chair reste dans l'encrier. »  

 

-Tolstoï-

AVERTISSEMENT

Toutes les photos utilisées sur ce blog sont prises au hasard sur internet. Si vous reconnaissez l'une des vôtres, n'hésitez pas à m'avertir si vous voulez que je la retire. je ne sais pas toujours quelles images sont libres de droit ou pas. Merci et bonne lecture !

Archives