Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 23:09

 

 

 

Au milieu du désert le silence est profond,

Le souffle du vent a dispersé la dune,

Eparpillant la vie par-delà l'horizon,

Hors de portée du temps, de l'éclat de la Lune.

 

Il ne reste du lieu qu'une froide étendue,

Un amas de poussière, une empreinte un peu terne.

De la splendeur d'antan aujourd'huie révolue,

Il ne subsiste plus qu'un paysage en berne.

 

L'oasis est à sec, sa source s'est tarie,

Les espoirs ont fâné par manque de lumière.

Jadis havre de paix palpitant d'énergie,

Ce n'est plus désormais qu'un triste cimetière.

 

Au milieu du Désert j'ai perdu mon chemin,

Les quelques illusions qui me guidaient encore.

Je me suis essouflée à espérer en vain,

Depuis j'ai abdiqué : le Désert me dévore.


 

desert.jpg

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 10:18

 

 

On m'a encouragée à partager des mots,

A composer un texte occultant cette lettre,

La gageure est ardue, les efforts colossaux

Pour trouver le moyen de penser à l'omettre.

 

Cependant je consens à admettre céans

Que cela me procure une grande allégresse,

Jongler avec les mots est de ces passe-temps

Que j'avoue adorer malgré ma maladresse.

 

Je ne peux pas prétendre à égaler Perec,

Dont le roman célèbre est devenu légende.

Je m'attèle à ces vers pour déjouer l'échec

Et savourer le Jeu dont je reste gourmande.

 

A penser autrement le temps d'un texte court,

On exhume des noms et quelqu'autres vocables

Dont on ne se sert pas forcément chaque jour,

Occultés par un terme un peu plus malléable.

 

Relever ce challenge est un réel bonheur,

Tantôt une épopée, une belle aventure,

Une chasse au trésor dont le plus grand honneur

Est d'être parvenue malgré tout à conclure.


 

images-copie-5.jpg

 

Merci Nina de m'avoir inspirée !

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 23:08

 

 

Du silence à l'oubli, il n'y a qu'un seul pas,

Se fondre dans la nuit comme on passe à trépas,

S'effacer dans l'ennui, balayer les gravas

D'une vie qui s'enfuit avec perte et fracas.

 

Le défilé des jours, un présent engourdi,

Comme un compte à rebours, un film au ralenti

Dépourvu des atours d'un scénario qui vit,

Sans issue de secours ni aucun raccourci.

 

La succession des nuits, un arrêt sur image,

La conscience asservie par l'ignoble héritage

Des souvenirs enfouis, douloureux bizuttage,

Et de ces nombreux cris dont on reste l'otage.

 

Du silence à l'oubli, la frontière est bien fine,

L'indifférence nuit autant qu'elle assassine,

C'est la mort de l'esprit, le coeur que l'on piétine,

C'est l'âme qui pâlit dans le jour qui décline.

 

 

2863860078 1 3 NLfFy9BP

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 20:57

 

Sur le bord de la plage, au lever du soleil,
J'ai trouvé cette route imprimée dans le sable
Qui semblait inviter mon esprit à l'éveil,
M'indiquer un chemin jusque là introuvable.

Je n'ai pas hésité, j'ai saisi l'occasion
Et me suis engagée sur la trace éphémère,
Sans jamais m'étonner de cette décision,
Tant j'étais empressée d'en percer le mystère.

Qui n'a jamais rêvé de découvrir un jour
Une voie dérobée, une porte secrète,
Un passage oublié, l'aubaine d'un détour,
Un grand parcours flêché, le frisson d'une quête ?

J'ai cheminé longtemps au bord de l'océan,
A me remémorer quelques uns de mes rêves,
Lorsqu'une silhouette a stoppé mon élan
Alors que j'arrivais tout au bout de la grève.

Quand je l'ai reconnue, je suis restée sans voix,
Profondément troublée par notre ressemblance.
Elle m'a susurré que chacun de nos choix
Nous renvoie constamment face à notre conscience :

Pas de porte secrète ou de voie dérobée,
Nous sommes les auteurs de notre propre histoire.
Tout chemin parcouru, chaque route empruntée
Ne relèvent jamais d'un mode aléatoire.

 

nokomis.jpg

 

Ce texte est né d'un coup de coeur pour la photo de Nokomis, laquelle m'a gentiment autorisée à m'en servir pour illustrer ce texte. Vous trouverez le lien vers son blog ici :link

Merci à toi donc, d'être source d'inspiration

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 10:16

 

 

Je réapprends, non pas à vivre,

Mais à me fondre dans la foule,

Pour seule amie l'encre qui coule,

Jusqu'à me rendre parfois ivre.

 

Ivre de mots, de ressentis,

Que je ne dompte pas toujours,

Après lesquels souvent je cours,

Pour m'affranchir de leurs ennuis.

 

J'ai oublié comment parler,

J'ai retrouvé comment écrire,

Mon seul moyen de  pouvoir dire

Ce que je ne peux partager.

 

Mes peines et mes quelques joies,

Je les confie à l'encrier,

Car à qui d'autre les crier

Quand le silence se fait roi ?

 

Je réapprends, non pas à rire,

Mais à cacher mon agonie :

L'expression lisse et bien polie

Quand il le faut même un sourire.

 

En m'astreignant au fil du temps,

A répéter mon nouveau rôle,

Viendra un jour un peu plus drôle

Où je rirai même en dedans !

 

1806127252_1.jpg

 

Un écrit de nuit...

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 22:35

 

 

Il m'arrive parfois de rencontrer des gens

Dont la simple présence est un soulagement.

Sans bien savoir pourquoi, sans qu'ils en soient conscients,

Je me sens apaisée, leur contact me détend.

 

Cet après-midi là, au milieu d'une étable,

L'air ambiant m'a paru un peu plus respirable,

Quand le maître des lieux, tout d'abord introuvable,

Nous a tous accueillis de son sourire affable.

 

Je n'ai pas entendu ce qu'il nous expliquait :

Profitant du moment, de ce curieux bienfait,

J'ai reculé d'un pas, me suis mise en retrait,

Pour savourer l'instant, tant irréel qu'abstrait !

 

Cela peut vous paraître un peu saugrenu,

Qu'un parfait étranger, un banal inconnu,

Détienne ce pouvoir plutôt inattendu,

D'atténuer mes maux, surtout à mon insu.

 

Il semblait si serein, en phase avec lui-même,

Une force tranquille, une précieuse gemme,

Que j'ai eu l'impression d'apparaître moins blême,

De puiser du courage à la source suprême...

 

 

pause_nature.jpg


Hier, avec mes enfants, nous avons rencontré un fermier/vigneron aux environs de Lyon et j'ai eu l'impression qu'à côté de lui, le temps passait différemment. C'est comme si sa seule présence avait ouvert une parenthèse, laissant dehors tous les soucis. L'impression fut étrange. Il dégageait quelque chose de puissant cet homme là, de précieux :-) Dommage qu'on ne puisse pas mettre en bouteille ces moments-là pour pouvoir se shooter avec quand le besoin s'en fait sentir.

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 09:59

 

 

Dans quelques jours, nous fêterons Noël,

Déjà le monde est en effervescence,

Je n'aime pas ce joyeux rituel,

Tout sonne faux car tout n'est qu'apparence.

 

La bonne humeur, sourires affichés,

Cette empathie qui en devient mielleuse,

Le marathon pour les cadeaux branchés,

Tout me paraît d'une intention douteuse.

 

Depuis longtemps, je trouve malheureux

Qu'il faille attendre un jour aussi précis,

Pour être humain, pour être chaleureux,

Envers les siens et les plus démunis.

 

En une année, soit douze mois pleins,

On a le temps d'être vraiment sincère

Et d'être là pour ses contemporains,

Qu'ils soient heureux ou bien dans la misère.

 

images-copie-3.jpg

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 13:30

 

 

 

Elle avait l'air sereine étendue dans ce pré,

A contempler les cieux parsemés de nuages,

A admirer le jour et ce ton mordoré

Qu'elle imaginait être un mystérieux passage,

Un aperçu d'ailleurs, un chemin dérobé

Vers un monde meilleur, vers quelqu'autre rivage.

 

Elle avait l'impression de se redécouvrir,

D'être enfin en osmose et de trouver sa place

Au sein d'un univers qu'elle aurait aimé fuir,

Délestée du fardeau de cette carapace,

Qu'elle endossait souvent, en courageux martyr

Pour éloigner ses soeurs de SON terrain de chasse.

 

Elle avait l'air paisible et empreint d'innocence

Lorsqu' on la découvrit étendue dans ce pré,

On l'aurait trouvé belle en d'autres circonstances,

N'eût été cette tâche imprégnant son corset,

Ou bien ces quelques mots, laissés en évidence

Sur un feuillet froissé entre ses doigts noués:

 

                            

                               Enfin, je vis....

 

2896568103 1 30 mAAjZO6e

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 00:01

 

 

Allongée dans le noir, le silence profond,

Elle attend sans espoir que vienne l'abandon,

Et comme chaque soir, fixera le plafond,

Comme on scrute un miroir, un coffre à double-fond,

Pour y apercevoir un nouvel horizon.

 

Mais dans l'obscurité, l'espérance est stérile,

Et l'esprit égaré sait qu'il est inutile,

Quand un coeur est blessé, quand une âme est fragile,

D'espérer s'égarer en un lieu moins hostile

Tant la réalité peut être difficile.

 

Le jour comme la nuit, elle attend patiemment,

Que s'égrène la vie, le passage du temps,

Que s'éveille une envie, au coeur un pincement,

Autre que le dépit, le désappointement,

La porte de sortie de son isolement.


 

sortie.jpg

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 23:04

 

 

Le silence s'est installé,

Comme un épais manteau de neige,

Dont l'irrésistible beauté

Abrite cependant un piège.

 

Son charme n'est qu'un guet-apens,

Sa quiétude n'est que mirage,

On ne l'apprend qu'à ses dépens,

Démuni, au cœur de l'orage.

 

Il emprisonne habilement

Les vestiges d'une existence,

Et isole solidement

Les graines de la renaissance.

 

Alors on se laisse abuser,

Par l'attrait presqu' hypnotique,

D'une fausse tranquillité,

D'une solitude authentique.

 

Le silence s'est déployé,

A pas de loup, sans crier gare,

S'y soustraire est bien malaisé,

Quand l'amitié se fait trop rare.


 

images-copie-2.jpg

 

 

 

 


Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : la plume de Magalune.over-blog.com
  •  la plume de Magalune.over-blog.com
  • : Quelques mots et histoires à partager, que ma plume capricieuse consent parfois à livrer.
  • Contact

Ecrire c'est...

« Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre, un morceau de ta chair reste dans l'encrier. »  

 

-Tolstoï-

AVERTISSEMENT

Toutes les photos utilisées sur ce blog sont prises au hasard sur internet. Si vous reconnaissez l'une des vôtres, n'hésitez pas à m'avertir si vous voulez que je la retire. je ne sais pas toujours quelles images sont libres de droit ou pas. Merci et bonne lecture !

Archives