Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 20:24

 

 

 

Lasse des maux qui emplissent sa tête

De ces silences qui l'entêtent

De cette page blanche devant ses yeux

Qui lui refusent le merveilleux,

Son âme dérive au gré des vents

Au gré du temps, des éléments

Se laisse happer, brinqueballer

Dans cette mer déchaînée.


Une marionnette sans grands espoirs

Qui se raconte des histoires

Figée au seuil de ce monde

Dans une mer trop profonde

Une marionnette au regard vide

Poupée de son un peu candide

Qui croit encore aux contes de fées

Qui croit encore qu'on peut rêver.

 

 

marionnette

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 13:12

 

 

Quelques années déjà se sont écoulées

Depuis que leurs coeurs se sont séparés

Mais il ne peut oublier cet amour

Qui le hante un peu plus chaque jour

Dont l'intensité est toujours aussi forte

Quel que soit l'horizon où son regard se porte.


Son âme s'est un jour noyée dans la sienne

Mais n'est plus aujourd'hui qu'un éclat d'obsidienne

Assombrie par le manque de sa chaleur apaisante

Déroutée par ce vide, cette carence déchirante

Qui palpite désormais à la place de son coeur

Là où jadis s'épanouissait son bonheur.


Nulle autre n'a su le charmer ainsi

Et redonner un peu de sens à sa vie.

Elle n'a jamais cessé de peupler ses songes

Présence éphémère dont l'absence le ronge,

Lui fait perdre le goût et l'envie des choses...

Il ne rêve que de retrouver leur symbiose.

 

 

amour

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 11:54

 

Bercées par les contes de leur enfance

Et par les films de leur adolescence

Toutes les filles s'autorisent à rêver

Qu'un jour leur prince viendra les enlever.


Surgissant de nulle part sur son destrier blanc

Ou croisé au hasard, inopinément

Toutes les filles se surprennent à aimer

Cette image quelque peu démodée.


Mais il ne faudrait pas oublier de leur dire

Que les princes sont des hommes susceptibles de faillir

Toutes les filles devraient être averties

Que les contes sont toujours embellis.


Il n'y a aucune raison pour autant

De ne pas croire à un amour défiant le temps

Aucune fille ne peut vivre sans l'espoir

Qu'un jour elle sera l'héroïne de l'histoire.


Mais les contes se terminent là où la vie commence

Et c'est à nous ensuite d'écrire notre romance

Aucune fille sur cette Terre n'est dénuée de faiblesses

Pourquoi donc exiger des hommes une infaillible noblesse ?


 

prince

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 11:02

 

 

 

Cette nuit une vie s'est envolée

Laissant les proches dans la douleur

Pleurant cet homme qu'ils ont aimé

Et dont l'absence leur fend le coeur.


Il s'est éteint sans faire de bruit

Le coeur en paix, l'esprit tranquille

Toute sa famille autour de lui

Dernier adieu si difficile.


Il restera les souvenirs

Les bons moments passés ensemble

L'écho lointain de tous leurs rires

Ces petits riens qui les rassemblent.


Âmes blessées par ce départ

Les larmes brillent dans tous les yeux

Mais il sera dans leur mémoire

Comme avant lui tous leurs aïeux.


D'un naturel un peu blagueur

Toute cette tristesse l'aurait touché

Qu'il soit la cause de leur malheur

L'aurait certainement peiné.

 

Cet au-revoir est le dernier

Gardez en vous une belle image

Celle de cet homme qui fut aimé

Jusqu'à la fin de son voyage.

 

 

 

 

Le 9 mai 2010, pour Bergère, dont le grand-père vient de s'éteindre.

 

hommage

 

Repost 0
Published by laplumedemagalune.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 20:45

 

Je vous rencontre, vous me parlez

Ce n'est pas vous que je regarde

Personne ne pense à les cacher

C'est sur vos mains que je m'attarde.


Poignée de main souple ou guindée

Un regard franc ou bien fuyant

Je peux déjà vous deviner

N'est-ce pas un peu compromettant ?


Vos mains me charment ou m'indiffèrent

Elles remplacent tous les écriteaux

Tantôt altières, tantôt austères

Elles parlent de vous mieux que les mots.


Il en existe de toute sorte

Main de velours ou poigne de fer

Et les histoires qu'elles me colportent

Abritent en elles bien des mystères.


Et quand vos mains me font rêver

Qu'elles sont capables de m'émouvoir

Je leur invente des secrets

Mais c'est l'objet d'une autre histoire...

 

 

mains2

Repost 0
Published by laplumedemagalune.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : la plume de Magalune.over-blog.com
  •  la plume de Magalune.over-blog.com
  • : Quelques mots et histoires à partager, que ma plume capricieuse consent parfois à livrer.
  • Contact

Ecrire c'est...

« Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre, un morceau de ta chair reste dans l'encrier. »  

 

-Tolstoï-

AVERTISSEMENT

Toutes les photos utilisées sur ce blog sont prises au hasard sur internet. Si vous reconnaissez l'une des vôtres, n'hésitez pas à m'avertir si vous voulez que je la retire. je ne sais pas toujours quelles images sont libres de droit ou pas. Merci et bonne lecture !

Archives