Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 10:20

 

 

Je me débats dans mes silences,

Mais je me noie dans cette souffrance,

Trop de questions, pas de réponses

Et dans ma tête, rien que des ronces,

Qui me labourent et me déchirent,

Me font saigner, me font souffrir,

S'enfoncent en moi, toujours plus loin,

Me font douter des lendemains,

M'écorchent vive à l'intérieur,

Tels des hameçons sis dans mon coeur,

 

Fils barbelés qui me mutilent,

Estafilades indélébiles,

Profondes entailles qui strient mon âme

Pics de douleur, l'esprit se pâme,

Le corps tressaille sous la morsure,

Sous la brûlure de la blessure

Qui rouvre en moi la porte noire,

Celle qui abrite mon désespoir,

Toute ma tristesse et toutes mes larmes ;

Sous la pression, je rends les armes...

 

 

barbele-combrette

Il y a des jours comme ça, où la douleur se fait trop vive pour qu'on la taise.

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 10:26

 

Il m'arrive parfois de m'asseoir

Sur un petit bout de trottoir

Et de me laisser émouvoir

Par ce que je peux entrevoir.

 

C'est cette fleur aux belles couleurs

Qui illumine la noirceur

Des rues salies par les moteurs

Des âmes noyées sous leurs humeurs.

 

C'est le sourire d'un enfant

Qui fait vibrer chaque passant

Redonne au coeur un peu d'élan

Adoucit les plus arrogants.

 

C'est ce chaton blanc et noir

Avec qui je partage ce trottoir

Qui me regarde d'un air bizarre

Empiéter sur son territoire.

 

C'est la mélodie d'un chanteur

Qui nous laisse un peu rêveur

Dont l'air se fait enjôleur

Apaise un moment nos douleurs.

 

C'est le plaisir de ces amants

Que je devine en rougissant

A voir leurs mains se caressant

A voir leurs corps s'entrelaçant.

 

Puis je me lève et je repars

Sous le regard du chaton noir

Ma tête remplie des belles histoires

Que j'ai glanées sur ce trottoir.


 

noiretblc

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 14:32

 

 

Quelques larmes versées en secret

Sur le coin de mon oreiller

Des mots jetés sur le papier

Que je ne montrerai jamais.

 

Quelques larmes apaisent un moment

La ronde folle de mes sentiments

Quelques mots au refrain entêtant

Pour décrire le mal au-dedans.

 

Quelques larmes, prélude à l'orage

Qui s'échappent et tombent sur la page

Quelques mots, radeaux de sauvetage

Qui me raccrochent au bastingage.

 

Quelques larmes versées en silence

Salut de ma régénérescence

Quelques mots sans grandiloquence

Pour chasser la désespérance.

 

 

218285-ZR4RNQQKHUVWDI5HRDI2GDSI54ZMYJ-manga-H132918-L

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 22:48

 

 

Quand mon coeur n'est plus que décombres,

Quand il pleure aux heures les plus sombres,

Quand mon âme n'est plus que son ombre,

Que mon corps recherche la pénombre,

Mes pas me guident sans encombre

Là où je ne peux me morfondre.

 

Il existe au coeur de la ville

Un lieu où mes peurs s'annihilent,

Baigné d'une atmosphère tranquille,

M'apaisant de façon subtile,

Qui rend la noirceur volatile,

Où le monde paraît moins hostile.

 

J'y viens souvent chercher la paix

Aussi bien que panser mes plaies,

Vivre un bonheur un peu abstrait

Volé à ceux qui s'y distraient,

Ravi au charme très discret

Qui illumine ce lieu sacré.

 

Je laisse m'envahir doucement

Une torpeur aux bienfaits apaisants

Qui soulage mon coeur défaillant,

Apaise mes sens agonisants,

Adoucit les cris étouffants

Qui m'empêchent de vivre sereinement.

 

Je déambule avec lenteur,

Me laisse happer par cette torpeur

Qui me libère de mes humeurs,

Eveille en moi de la douceur,

Fait se tarir le flot des pleurs

Et refleurir les p'tis bonheurs.

 

 

Lyon St Jean Basilica Notre Dame de FourviereQuand le blues s'installe, je monte tout en haut. C'est un endroit magique...

 

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 20:43

 

 

Une main douce et affectueuse

Posée sur le front d'un enfant

Pour accompagner la berceuse

Qu'on lui fredonne si tendrement.

 

Une pression douce sur le bras

Pour apaiser dans le silence

Le goût amer du désarroi

Qui accompagne la souffrance.

 

Une main tendue discrètement

Pour soutenir le malheureux

Dont le coeur saigne abondamment

Et dont les larmes emplissent les yeux.

 

Cette même main aux doigts légers

Qui recueillent l'eau du désespoir

Caresse la joue de l'âme blessée

A qui la vie paraît si noire.

 

Une main tendue dans la tourmente

Une main ouverte sans retenue

Une main qui n'a pas d'autre attente

Que d'aider ceux qui n'y croient plus,,,


 

main tendue

 

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 10:21

 

 

Assise au bord du canapé

Je prends ma tête entre mes mains

Je voudrais tant ne plus penser

Pouvoir sourire aux lendemains

M'allonger là et oublier

Ne plus chanter le même refrain,


J'ai l'impression de n'être qu'une ombre

Glissant sans bruit dans le brouillard

Me déplaçant dans des rues sombres

Aussi discrète qu'un fuyard

Prenant prétexte de la pénombre

Pour échapper à tout regard.


J'ai l'impression d'être un fantôme

Pour qui le temps est éternel

Pour qui la vie n'a pas d'arôme

Un fantôme triste, atemporel

Na sachant pas parler l'idiome

D'un monde bien trop impersonnel,


J'ai l'impression d'être vagabonde

D'être toujours à contretemps

Cherchant ma place au sein du monde

Errant sans but au fil du temps

De ne pas être dans la ronde

Et c'est ainsi depuis longtemps.

 

ombre-des-tenebres-thb

 

 

Un texte écrit cet hiver alors que ça n'allait pas très fort. Des sensations qui m'habitent depuis tellement longtemps que j'ai appris à vivre avec, mais qui font plus mal que d'habitude de temps à autre.

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 21:27

 

 

 

Eclat magique ou bien tragique

De cette lame au charme discret

Larme de sang anecdotique

Une goutte perle à mon poignet.


Elle se tient là, désorientée

Perle fragile porteuse de vie

Ravit mes yeux de ses attraits

Emplit mon coeur de poésie.


Etrange vision que cette goutte

Porteuse de vie, semeuse de mort

Je la regarde prendre la route

Bénis la lame qui me perfore.


Elle a fini de vaciller

Je la regarde prendre son essor

Elle prends plaisir à voyager

Le longs des crêtes que forment mon corps.


Laisse un sillon couleur carmin

Avant de prendre son élan

Une chute lente qui semble sans fin

Dans un silence tonitruant.


Mon regard suit son agonie

Aucunement compatissant

Mais mon coeur lui, en est réjoui

Car c'est la mort de ses tourments.


Il s'abandonne quelques instants

A la douceur de la douleur

Au doux bien-être de ce néant

Qui fait s'enfuir toutes les peurs.


Une simple goutte pour commencer

Puis d'autres viennent grossir les rangs

Un peu de sang qu'on laisse aller

Pour apaiser le pénitent.

 

 

 

Un texte écrit il y a quelques années...

 

23730 214362740 larme de sang H200842 L

Repost 0
Published by laplumedemagalune.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 20:41



 

J'évoluais alors dans un brouillard épais

Seulement peuplé d'ombres dénuées de reflet

Que même le soleil ne pouvait illuminer

Tant était dense cette oppressante obscurité.


Je louvoyais entre des figures au teint blême

Usant autant que possible de mille stratagèmes

Pour échapper à ce monde d'une noirceur extrême

Au sein duquel je n'étais plus vraiment moi-même.


Il m'était si difficile de lever le voile

Que la vie avait pris une teinte glaciale

Si seulement j'avais pu contempler les étoiles

Mon existence m'aurait paru bien moins triviale.


J'étais aveugle au propre comme au figuré

Et je ne supportais pas cette opacité

Autour de moi tout n'était plus que vacuité

Amère sensation d'être une âme inhabitée.


Un jour les ténèbres se sont pourtant éclaircies

Mais j'ai bien conscience que rien n'est jamais acquis

Je sais qu'un jour le monde sera de nouveau gris

Et que la nuit redeviendra mon ennemie.

 

 

 

Un petit texte à prendre à deux niveaux, l'obscurité, celle qui condamne à vivre dans le flou, voire dans le noir, est ma compagne de longue date, ma meilleure ennemie(si je puis dire)...et induit une autre forme d'obscurité, qui, elle, enveloppe parfois mon âme.


Foule Floue

 

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 09:59

 

 

La sensibilité à fleur de peau

Fait de nous autres des êtres fragiles

Faiblesse qu'on vit comme un fardeau

Et qui nous rend si malhabiles.


Chaque émotion met en péril

Notre équilibre durement acquis

Prendre du recul est difficile

Chaque sentiment est un souci.


On fanfaronne et on sourit

Nous sommes les maîtres des faux-semblant

On se destine cette comédie

Pour se faire croire qu'on est vivant.


Mais c'est un leurre, un paravent.

Pour vous cacher toutes nos blessures

Faire taire ces cris, ces hurlements

Qui nous habitent et nous torturent.


On porte un masque en permanence

Pour entretenir l'illusion

Que rien n'a vraiment d'importance

Quelle que soit la situation.


Ce n'est pas de l'inhibition

Pas plus qu'un manque d'intérêt

Mais c'est notre seule solution

Pour ne pas trop être blessé...

 

 

762244195

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 14:35

 

 

 

Chaque fois que je laisse la plume se délier,

Que je vous livre maux et sombres pensées,

Je vous abandonne un peu de moi-même ,

Je célèbre un bien triste requiem

Car je ne sais pas écrire le bonheur.

Je ne suis pas un grand compositeur,

L'encre coule à la manière de mes larmes

Et pleure des mots dénués de charme

Dont l'écho résonne profondément en moi

Et les fait s'aligner de guingois.

 

 

latoileduberger plume 2-13e1ad

Repost 0
Published by Magalune - dans poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : la plume de Magalune.over-blog.com
  •  la plume de Magalune.over-blog.com
  • : Quelques mots et histoires à partager, que ma plume capricieuse consent parfois à livrer.
  • Contact

Ecrire c'est...

« Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre, un morceau de ta chair reste dans l'encrier. »  

 

-Tolstoï-

AVERTISSEMENT

Toutes les photos utilisées sur ce blog sont prises au hasard sur internet. Si vous reconnaissez l'une des vôtres, n'hésitez pas à m'avertir si vous voulez que je la retire. je ne sais pas toujours quelles images sont libres de droit ou pas. Merci et bonne lecture !

Archives