Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 10:12

 

 

Tout raisonnement logique m'a quittée.

 

Le corps tordu par la douleur, c'est l'instinct primaire, animal, qui a pris le dessus. Pourtant, alors qu'une vague plus forte encore que les autres me déchire l'intérieur, ma conscience, tapie loin dans un recoin de mon esprit, ne manque pas de noter l'ironie de la situation : cet enfant qui s'est niché là où il n'aurait pas dû risque de priver ma fille et mon fils de la présence de leur mère dans leur avenir. Le souffle me manque, la peur se répand. Je ne suis plus maîtresse de moi-même, je voudrais juste revoir mes enfants, leur dire que je les aime, ne pas les abandonner derrière moi. Je suis partie comme une voleuse au milieu de la nuit, perclue de douleurs abdominales, loin d'imaginer que je pourrais les laisser orphelins.


Presque 10 heures plus tard, un médecin plus compétent que les autres, attérré par mon corps qui continue de s'arque-bouter malgré les doses massives de calmants, prend enfin l'initiative de poser un diagnostic et de m'envoyer d'urgence au bloc.


Enfin je me sens entourée. Je pleure sans m'en rendre compte et on essuie mes larmes, on me caresse la tête, on me rassure, on me réchauffe, on me murmure des mots dont je ne me souviens pas mais qui m'apaisent. Quand on me pose le masque à oxygène sur le visage, je demande si je reverrai mes enfants, on me sourit et je bascule dans l'inconscience.

4 heures plus tard je rouvre les yeux, incapable de bouger, pleine de cicatrices et d'ecchymoses mais de retour parmi les vivants. Il s'en est fallu de peu. Je vais revoir mes enfants.

 

J'aurais appris une leçon que l'on tend à oublier au quotidien : la vie ne tient qu'à un fil.

 

la-vie-ne-tient-qu-a-un-fil.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Magalune
commenter cet article

commentaires

Jeanne Fadosi 05/03/2013 11:34

un témoignage bouleversant et une expérience intransmissible.
Oui la vie ne tient qu'à un fil et il ne faut pas la gaspiller. Il faut l'apprécier à chaque minute

Magalune 07/03/2013 09:49



Il faudrait oui, mais allez savoir pourquoi l'esprit s'encombre de choses qui pourissent la vie malgré tout !


 



Cathy 01/03/2013 13:29

Bonjour Magalie,

C'est une épreuve terrible que tu as traversée... Ton écrit m'a beaucoup émue, et je comprends tout ce qui t'est passé en tête en ces instants où tu as failli perdre la vie. Tu as beaucoup de
courage pour le "narrer" de façon aussi posée. J'espère que tout va pour le mieux maintenant. Mais il est difficile d'effacer cela de la mémoire. Puisses-tu parvenir à ce processus de totale
guérison.

Amicales pensées,
Je t'embrasse,
Cathy.

Magalune 03/03/2013 09:51



Bonjour


merci pour ton com. Physiquement ça va mieux, pour le reste, il va me falloir  plus de temps que ce que j'avais pensé. Je fais ce qu'il faut pour essayer de faire avancer les choses mais
j'ai bien peur que ça prenne quelque temps...Ces cicatrices là sont bien plus profondes que celles que je garderai dans ma chair.


Je t'embrasse


Bon Dimanche



PARADISALIA 26/02/2013 10:20

J'espère que tu vas mieux et que le moral est au beau fixe...Bonne journée...

Magalune 26/02/2013 11:06



Euh...le moral c'est pas encore ça, mais j'ai entamé les démarches qu'il faut pour faire en sorte que ça aille mieux. merci paradisalia :-)


belle journée à toi



Didier René 24/02/2013 07:44

bonjour Mag
oui elle ne tient qu'à un fil mais quelle solidité contient ce fil..
bisous et bon dimanche..

Magalune 26/02/2013 11:05



oui, heureusement !!


bisous à bientôt



chloé 19/02/2013 23:32

Une histoire émouvante, chargée de beaucoup d'émotion et joliment mise en mots. Merci à toi de ce partage et bon courage.chloé

Magalune 20/02/2013 11:33



Merci.


belle journée



Présentation

  • : la plume de Magalune.over-blog.com
  •  la plume de Magalune.over-blog.com
  • : Quelques mots et histoires à partager, que ma plume capricieuse consent parfois à livrer.
  • Contact

Ecrire c'est...

« Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre, un morceau de ta chair reste dans l'encrier. »  

 

-Tolstoï-

AVERTISSEMENT

Toutes les photos utilisées sur ce blog sont prises au hasard sur internet. Si vous reconnaissez l'une des vôtres, n'hésitez pas à m'avertir si vous voulez que je la retire. je ne sais pas toujours quelles images sont libres de droit ou pas. Merci et bonne lecture !

Archives